PASSE TELEPHERIQUE ?

Désolé pour l’affreux jeu de mots qui déshonore le haut de cette page, mais je n’ai pas pu résister. Mes pastels sont rarement féeriques, sinon quelquefois par leur contenu, mais moi j’ai l’humeur plutôt joyeuse. D’où le titre idiot.

Non, c’est la matière qui est féerique, l’outil. Le pastel vous permet les œuvres vaporeuses, plumeuses et évanescentes, autant que les compositions les plus compliquées, détaillées et hyperréalistes possibles. Sauf qu’il faut super-bien les tailler, hein, les bâtonnets, pour le côté minutieux du truc. On peut même faire du trompe-l’oeil, si on accepte de passer plus de temps à tailler qu’à dessiner !

Ah oui, au fait : j'ai pris une vraie photo féerique : allez à la page Croquis...

Bon, je vous laisse regarder, le bla-bla, ça va un moment !

Anthropomorphisme

Vous vous êtes peut-être demandé, au vu de mon image de profil, si les blogs n'étaient pas infiltrés par les loups-garous.
Je pense que l'apparence du peintre n'a aucune importance, la seule chose remarquable, c'est ce qu'il peint (en principe). J'ai donc substitué à ma tête celle de Dinah, ma petite chienne, une amie chère partie voir depuis si les croquettes étaient meilleures dans le monde astral. Elle est beaucoup plus avenante, expressive et bronzée que moi, et elle a l'air ravie de me servir d'avatar !

Encres

                                                                                

4 commentaires:

Gaël a dit…

Romy-z-en moi une couche, j'adore.

Mich a dit…

@ Gaël : Romy naît que j'ai cru voir !^^

Lelle a dit…

Passée voir, pas assez de temps, mais suffisamment pour plein les yeux. Ooh, je n'oserai plus publier mes crobarts besogneux.
Je reviendrai, faut te faire une raison.

Mich a dit…

Merci, Lelle.
Crobards besogneux, tu parles de ce magnifique portrait de femme qui illustre ta nouvelle ?
Toute façon, tu peins avec tes mots, pas besoin de pinceaux pour ça.

Enregistrer un commentaire