PASSE TELEPHERIQUE ?

Désolé pour l’affreux jeu de mots qui déshonore le haut de cette page, mais je n’ai pas pu résister. Mes pastels sont rarement féeriques, sinon quelquefois par leur contenu, mais moi j’ai l’humeur plutôt joyeuse. D’où le titre idiot.

Non, c’est la matière qui est féerique, l’outil. Le pastel vous permet les œuvres vaporeuses, plumeuses et évanescentes, autant que les compositions les plus compliquées, détaillées et hyperréalistes possibles. Sauf qu’il faut super-bien les tailler, hein, les bâtonnets, pour le côté minutieux du truc. On peut même faire du trompe-l’oeil, si on accepte de passer plus de temps à tailler qu’à dessiner !

Ah oui, au fait : j'ai pris une vraie photo féerique : allez à la page Croquis...

Bon, je vous laisse regarder, le bla-bla, ça va un moment !

Anthropomorphisme

Vous vous êtes peut-être demandé, au vu de mon image de profil, si les blogs n'étaient pas infiltrés par les loups-garous.
Je pense que l'apparence du peintre n'a aucune importance, la seule chose remarquable, c'est ce qu'il peint (en principe). J'ai donc substitué à ma tête celle de Dinah, ma petite chienne, une amie chère partie voir depuis si les croquettes étaient meilleures dans le monde astral. Elle est beaucoup plus avenante, expressive et bronzée que moi, et elle a l'air ravie de me servir d'avatar !

dimanche 30 octobre 2011

Ailleurs...

Un endroit improbable... 
...qui a fait l'affiche d'une petite expo dans une grande entreprise. J'aime les cailloux gélatineux, ça fait moins mal quand on les prend sur la gueule, et c'est un réel plaisir à dessiner.A cette occasion (une fois n'est pas coutume, parce que j'ai horreur de ça), j'ai tenu à laisser une petite symbolique dans ce paysage étrange qui manquait un peu de vie. C'est pourquoi certains rochers ont pris la forme, de gauche à droite, d'une tortue, d'un caïman, et d'un lapin. Ils sont censés représenter les forces en présence qui s'équilibreront dans ce petit monde : respectivement la patience, la prédation, et la performance, les 3 P, quoi, comme les soeurs Halliwell ! J'ai cependant veillé à ne pas trop accentuer les caractères, parce que c'est que des cailloux, quand même, hein ! Allez, bonne balade... 

5 commentaires:

Mich a dit…

Un p'tit mot sur le nouvel affichage de Blogger : c'est joli, mais pas très pratique. Donc, pour voir le tableau en plus grand, il faut d'abord cliquer du gauche dessus, normal, puis du droit dans l'image qui apparaît, et enfin du gauche sur l'option "Afficher l'image". Là, on peut zoomer.

Lise a dit…

Cool ! Un nouvô tablô !
Joli ! ^^ c'est psychédélique !

J'a-dore ces cailloux gélatineux (ils me font un peu penser à des méduses !!! XD) !!! Ce serait tellement plus pratique, ça couperait pas la plante des pieds dans les ruisseaux ! -_-'

Mich a dit…

C'est vrai que quand tu trempes les papattes dans un ruisseau, ou une petite rivière, la principale raison d'exister des cailloux semble être de te ruiner les arpions. Ceux-ci sont plus confortables, mais ils doivent glisser !

Arthur a dit…

Trop beau *.*
ça doit être trop marrant de s'éclater dans ces cailloux, pour peu qu'il rebondissent un peu en plus d'être glissant!
J'aime beaucoup la lune, trop trop bien faite!

Mich a dit…

C'est normal, qu'elle soit bien faite : comme tous les artistes, je suis souvent dans la lune. Dans la mer de la tranquillité, en fait...

Enregistrer un commentaire